Jocaste ou la tragédie de la fertilité

L’inceste comme corruption de la terre-mère et de la cité au Ve siècle av. J.-C.

Cet article est tiré de la communication que j’ai faite lors de la journée d’étude organisée par le laboratoire TEMOS (Temps, Mondes, Sociétés) et l’Université d’Angers : « Humain et végétal : Dire et penser les corps fertiles et reproducteurs de l’Antiquité à nos jours » (10/02/21). Ce billet est également publié sur le site du laboratoire sous une forme plus réduite : https://temos.hypotheses.org/1045

Résumé

L’enjeu de cette contribution est d’examiner comment deux tragédies du Ve siècle avant notre ère, Les Sept Contre Thèbes d’Eschyle et L’Œdipe Roi de Sophocle, mettent en scène les rapports entre fertilité et figure de la terre-mère, Jocaste, pour souligner les conséquences tant privées que publiques de l’inceste et ce dans une approche à la fois littéraire et historique de la légende des Labdacides.

Dès le début de l’Œdipe Roi, une malédiction frappe Thèbes en rendant infertiles les cultures, les animaux mais aussi les femmes. L’image obsédante de l’infertilité structure la pièce et, par contraste, met d’autant plus en lumière la seule figure féminine qui échappe à cette punition : la reine, Jocaste. À l’infertilité qui touche l’entièreté du cosmos s’oppose la (sur)fertilité de Jocaste qui met au monde quatre enfants : Etéocle, Polynice, Antigone et Ismène. Toutefois ces progénitures sont les fruits de la relation incestueuse de Jocaste avec son fils, Œdipe. En quoi l’infertilité qui touche Thèbes se présente-t-elle comme une punition divine destinée à révéler au grand jour cet acte sacrilège qu’est l’inceste ?

Pour répondre à cette problématique, il faudra analyser précisément les termes employés par les différents personnages pour désigner le corps de la mère. En effet, l’inceste est de l’ordre de l’indicible, de l’innommable : il ne peut être exprimé dans la pièce que par le détour de la métaphore. Il est révélateur que le vocabulaire utilisé, à la fois chez Eschyle et chez Sophocle, soit celui du règne végétal : Jocaste est cette « terre labourée deux fois » (διπλῆ ἄρουρα) ; son corps est marqué des « sillons » (ἄλοκες) ensemencés par son mari Laïos et par son fils. Quant à Œdipe, il est celui qui « ensemence le même sillon » que son père (ὁμοσπόρος), brouillant ainsi les relations familiales en étant à la fois le père et le frère de ses fils, le mari et le fils de sa mère et, de surcroit, le rival et meurtrier de son père. La métaphore du labour pour désigner l’acte sexuel est courante dans la Grèce ancienne mais prend ici une valeur tragique inédite : elle révèle le crime commis par Œdipe et Jocaste dans toute sa monstruosité.

La perversion des liens du sang a des conséquences funestes sur les liens familiaux et politiques : les désordres privés rejaillissent sur l’ordre public puisqu’Œdipe et Jocaste sont roi et reine de Thèbes. Chez Eschyle, dans Les Sept Contre Thèbes, Etéocle et Polynice sont ces enfants « nés de la même racine ensanglantée » (ῥίζαν αἱματόεσσαν, v. 755) qui mènent Thèbes à sa perte par une guerre fratricide. Cette guerre doit être mise en relation avec la première génération des Spartiates, nés des dents du dragon tué par Cadmos, l’ancêtre de Laïos. Ces « hommes semés » (Σπαρτοί / σπείρω) combattent les uns contre les autres. La haine entre Etéocle et Polynice n’est alors que la répétition de cette bataille et Jocaste, comme la terre où germa cette première génération d’hommes, produit des guerriers qui s’entretuent. Au sein du corps de Jocaste est en germe la stasis, la guerre civile tant redoutée par les Athéniens du Ve siècle. Il faudra donc analyser en dernière partie de notre étude les enjeux politiques qui sous-tendent les représentations de Jocaste, la terre-mère, en les mettant en rapport avec les mythes fondateurs de l’autochtonie.  

Cite this article as: Cassandre Martigny, "Jocaste ou la tragédie de la fertilité," in Le mythe de Jocaste, 11/05/2021, https://mythejocaste.hypotheses.org/8.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search